Décret portant sur la prise en charge des transports de patients JO du 16 juin 2019

Vous trouverez, ci-joint à ce document, le décret tel que paru au journal officiel.

Ce décret modifie des articles du Code de la sécurité sociale.

Les changements opérés sont surlignés en jaune ci-dessous.

Sous-section 4 : Prise en charge des dépenses de transport par les établissements de santé

Article D162-17
Avec ajouts ou modifications

I. Sont prises en charge par l’établissement de santé à l’origine de la prescription médicale de transport les dépenses de transports de patients hospitalisés réalisés par les prestataires mentionnés aux articles L. 6312-2 du code de la santé publique ou L. 322-5 du code de la sécurité sociale, correspondant aux cas suivants :

1° Les transports réalisés au sein d’établissements relevant d’une même entité juridique ;

2° Les transports réalisés entre deux établissements constituant deux entités juridiques distinctes ;

3° Les transports réalisés au cours d’une permission de sortie telle que définie à l’article R. 1112-56 du code de la santé publique, à l’exception des transports correspondant à une prestation pour exigences particulières du patient telles que définie à l’article R. 162-27 facturables au patient ;

4° Les transports, pour transfert d’une durée inférieure à 48 heures de patients hospitalisés pour la réalisation d’une prestation de soins en dehors de l’établissement.

II. Par exception au I, sont pris en charge dans les conditions définies aux articles R. 322-10 et suivants :

1° Les transports réalisés entre deux établissements, relevant ou non d’une même entité juridique, visant à hospitaliser un patient n’ayant bénéficié dans l’établissement depuis lequel il est transféré d’aucune prestation d’hospitalisation ;

2° Les transports sanitaires effectués dans le cadre de l’aide médicale urgente qui ne sont pas assurés

« 5° Les transports prescrits par les établissements d’hospitalisation à domicile pour les transferts

d’une durée inférieure à 48 heures pour des soins prévus au protocole de soin ou non prévus au

protocole de soins lorsque le transfert a pour objet la réalisation d’une prestation en lien avec ce

mode de prise en charge en cours au moment de la prescription. ».

par des structures mobiles d’urgence et de réanimation mentionnées au 2° de l’article R. 6123-1 du code de la santé publique ;

3° Les transports par avion ou par bateau ;

5° Les transports depuis et vers une unité ou un centre mentionnés à l’article L. 174-5, à l’exception des transports réalisés entre deux établissements relevant d’une même implantation géographique ;

6° Les transports depuis et vers un établissement ou un service mentionnés au I et au II de l’article L. 313-12 du code de l’action sociale et des familles qui ne sont pas sur la même implantation géographique ;

7° Les transports pour transfert d’une durée inférieure à 48 heures de patients hospitalisés pour la réalisation d’une séance de radiothérapie dans une structure d’exercice libéral ou un centre de santé

III. Par exception au I, les transports réalisés par les structures mobiles d’urgence et de réanimation mentionnées au 2° de l’article R. 6123-1 du code de la santé publique sont pris en charge dans les conditions définies à l’article D. 162-6.

Article D162-17-2 Avec ajouts

I. L’établissement chargé de la prescription médicale de transport mentionnée au I de l’article D. 162- 17 correspond à l’établissement depuis lequel le patient est transféré

« 4° Les transports prescrits par les établissements d’hospitalisation à domicile en dehors des cas mentionnés au 5° du I ; »

« 8° Les transports des patients pratiquant la dialyse à domicile selon les modalités définies au 4° de l’art. R. 6123-54 du code de la santé publique ;

« 9° Les transports des patients hospitalisés vers leur domicile, prescrits dans le cadre d’une admission en hospitalisation à domicile. »

« II.-Par exception au I, l’établissement ou l’unité vers lequel le patient est transféré est chargé de prescrire le transport dans les cas suivants :

« 1° lorsque le patient est transféré pour une durée inférieure à deux jours vers un autre établissement ou vers une autre unité médicale appartenant au même établissement, pour la réalisation d’une prestation d’hospitalisation relevant d’un champ d’activité différent au sens de

l’article L. 162-22 ;

« 2° lorsque le patient est transféré pour une durée inférieure à deux jours vers un autre établissement ou vers une autre unité médicale appartenant au même établissement, pour la réalisation d’une séance de chimiothérapie, de radiothérapie ou de dialyse en centre ;

« 3° lorsque le patient, admis dans les unités pour malades difficiles au sens de l’article R. 3222-1 du code de la santé publique, est transféré vers un autre établissement ou une autre unité ;

« 4° lorsque le patient, admis en soins psychiatriques à la demande d’un tiers ou en cas de péril imminent au sens de l’article L. 3212-1 du code de la santé publique ou sur décision du représentant de l’état au sens de l’article L. 3213-1 du même code, est transféré vers l’établissement désigné qui assure la prise en charge de la personne malade. »

III. Par exception au I, lorsque le patient est transféré pour une durée inférieure à deux jours vers un autre établissement ou vers une autre unité médicale appartenant au même établissement, pour la réalisation d’une séance de chimiothérapie, de radiothérapie ou de dialyse en centre, l’établissement ou l’unité vers lequel le patient est transféré est chargé de prescrire le transport.

Consultez le décret en cliquant sur ce lien